Le parti national écossais semble se préparer à une autre tentative d'échapper à l'anglais lâche et à leur union oppressive. Il est prévu de publier un projet de loi sur un référendum sur l'indépendance cette semaine, et une série de perruques SNP, grandes et petites perruque pas cher naturel, ont sonné au sujet de l'approche du Premier ministre britannique Theresa May pour les négociations Brexit. Non pas que les choses soient aussi nettes que tout cela. Le leader du SNP, Nicola Sturgeon, le pion politique de la gauche libérale anglaise, a couvert les paris du SNP, parlant de ce que Mai doit entreprendre pour éviter un autre référendum d'indépendance comme la planification d'un référendum lui-même. En effet perruque raiponce, comme beaucoup l'ont noté, Sturgeon semble utiliser la menace de l'indépendance pour tirer profit des négociations de Brexit, notamment en exigeant que l'Ecosse conserve une certaine forme d'adhésion au marché unique de l'UE. Jusqu'à présent, Downing Street a sans équivoque rejeté les menaces du SNP.
Donc, ce qui alimente cette offre assez maladroite et opportuniste pour l'indépendance? Le SNP voudrait vous faire croire que c'est parce que 62 pour cent des Écossais ont voté pour rester dans l'UE, par opposition aux 52 pour cent des Anglais qui ont voté pour partir. Elle affirme, par conséquent, qu'elle a pour mandat de poursuivre soit une relation avec l'UE distincte du reste du Royaume-Uni, soit, à défaut, une indépendance totale.
Mais regarder un peu plus profondément à la stats, et le cas du SNP semble moins convaincant. Oui, 62 pour cent des Écossais ont voté pour rester dans l'UE, ce qui est plus élevé que les 55 pour cent de ceux qui ont voté pour rester au Royaume-Uni dans le référendum d'indépendance de 2014. Mais, de façon cruciale, beaucoup moins d'Écossais ont voté lors du référendum de l'UE que le référendum sur l'indépendance - la participation était de 67 pour cent contre 85 pour cent il ya deux ans. Ce qui signifie que si 1,6 million d'écossais ont voté pour rester dans l'UE, plus de deux millions d'Écossais ont voté pour rester au Royaume-Uni il y a un peu plus de deux ans. Comme l'a dit la dirigeante écossaise Tory Ruth Davidson: «Les 1,6 millions de suffrages exprimés dans ce référendum en faveur de Remain n'aboliraient pas les deux millions de voix que nous avons lancées